Musées et Archives

Musée de l’académie étrusque et de la ville de Cortona (maec)

Le Candélabre Étrusque Le MAEC a été fondé au XVIIIème siècle par les frères Venuti, qui ont ramassé statues, idoles, inscriptions, urnes, patères, gemmes sculptées, lampes à huile, vœux et autres objets précieux collectionnés et donnés par l’associé de l’Académie Étrusque Onofrio Baldelli. Le musée a été élargi au cours des années grâce à la passion de beaucoup de collectionneurs de Cortona et grâce à des importantes découvertes archéologiques sur le territoire de Cortona, comme le célèbre Candélabre Étrusque. Les collections sont divisées en trois sections: une Section Archéologique, contenant des équipements funéraires, des armes, des bijoux et des bronzes d’époque étrusque et romaine; une Section Égyptienne, contenant des sarcophages et des momies donnés par le collectionneur Guido Corbelli; et une Section Médiévale et Moderne, exposant des œuvres de Luca Signorelli, de Pietro Berrettini et de Gino Severini, ainsi qu’une riche collection de médailles et de monnaies antiques.

Bibliothèque municipale et archives historiques

L’Annonciation de Fra Angelico Dans la Bibliothèque de l’Académie Étrusque on peut trouver beaucoup de volumes et de textes antiques du XVIIème et du XVIIIème siècle. Très intéressante est la collection de huit mille thèses de maîtrise du XVIIème et du XVIIIème siècle provenant des universités allemandes et traitant différents sujets scientifiques et humanistes. Dans l’ensemble la Bibliothèque recueille plus de trente mille volumes imprimés, 1172 parchemins, 133 incunables, 620 codes en papier et en parchemin, tous classés et à consulter facilement. Dans les Archives Historiques, par contre, on trouve les documents les plus antiques de l’histoire municipale de Cortona.

Musée Diocésain

Le siège du Musée Diocésain se trouve devant la cathédrale et recueille des œuvres d’art remontant du IIème siècle ap. J.-C. jusqu’à l’époque moderne, en majorité provenant des églises de la ville et gardées ici pour des raisons de sécurité. Parmi les plus importantes il faut mentionner le “Christ portant sa Croix” et la “Croix peinte” de Pietro Lorenzetti, l’”Annonciation” de Fra Angelico et la “Déploration sur le Christ mort” de Luca Signorelli. Le musée expose aussi des parements d’autel appartenus au cardinal Silvio Passerini, des calices et des reliquaires.