Remparts, Portes et Forteresse

Les remparts

La Forteresse Les remparts de Cortona, aujourd’hui mesurant 3 km environ, ont été construits par les Étrusques au Vème siècle av. J.-C. et consolidés successivement par les Romains et par des restaurations d’époque médiévale et moderne. Ils sont de forme rectangulaire, les côtés les plus longs tournés vers le nord et le sud et les côtés les plus courts tournés vers l’est et l’ouest. Le côté ouest est parfaitement préservé et il est caractérisé par la seule porte étrusque géminée de Cortona, appelée Porta Bifora. Sur le côté nord, par contre, on trouve un cloaque de la même période de construction des remparts.

Les portes

Les portes d’accès à la ville de Cortona ont été construites après la conquête romaine, autour du IIIème siècle ap. J.-C. Aux débouchés du decumano les Romains ont placé Porta Santa Maria à l’est et Porta San Domenico (appelée aussi Peccioverardi) à l’ouest, alors qu’aux débouchés du cardo ils ont érigé Porta Sant’Agostino au sud et Porta Colonia a nord. Les remparts, endommagés considérablement par le Sac de 1258, ont été reconstruits avec l’aide des habitants de Pérouse et de Sienne. À cette époque-là ils ont fermé la Porta Bifora étrusque (porta Bacarelli) et ils ont ouvert d’autres portes: Porta Montanina, Porta Berarda et Porta San Giorgio. Vers la fin du XIX ème siècle la Porta Santa Margherita a été érigée pour accéder au Sanctuaire homonyme.

La forteresse

Porta Bifora, Cortona Le grand-duc de Toscane Cosimo I a fait construire en 1556 sur le point le plus élevé de la ville la forteresse de Girifalco, qui a été érigée sur les ruines d’anciennes fortifications étrusques, romaines et médiévales. La forteresse est l’œuvre de Francesco Laparelli de Cortona et de Gabrio Serbelloni. Le bâtiment de forme trapézoïdale a quatre bastions. Récemment restaurée, la forteresse est aujourd’hui le siège d’expositions et du “Centro Studi e Documentazioni sulla Civiltà Contadina della Valdichiana e del Trasimeno” (le centre d’études sur la civilisation paysanne de la Valdichiana et du Lac Trasimène).