Joute de l’Archidado

L’histoire de la joute

Archidado La joute de l’Archidado enfonce ses racines au Moyen-Âge et a été instituée officiellement en 1397 pour fêter le mariage entre Francesco Casali, seigneur de Cortona, et Antonia Salimbeni, femme noble de Sienne. Dans la ville de Cortona cet événement historique est évoqué à chaque année le deuxième dimanche du mois de juin, en nous faisant revivre les anciens fastes du Moyen-Âge. Les rues décorées pour la fête, des coutumes finement réalisés, des dames, chevaliers, lanceurs de drapeaux, tireurs d’arbalète, soldats, pages, autorités civiles et religieuses de l’époque animent le centre ville qui est déjà riche en histoire et beautés artistiques de toute époque. Le conseil des Terzieri est très content de recréer cette atmosphère de fête et souhaite que la compétition pour la conquête de la “Verretta d’oro” (flèche d’or) entre les cinq quartiers de la ville devienne le boute-en-train pour faire participer la ville entière dans une succession passionnante d’émotions, pour se livrer à de beaux moments de joie et folie ayant une saveur de passé.

Les événements liés à l’Archidado sont toujours accompagnés, le vendredi et le samedi avant la fête de Santa Margherita au mois de mai (qui change selon le calendrier religieux), de la Coulée des Cierges et de l’Offre des Cierges à Santa Margherita, qui sont des pratiques remontant à 1325. À cette époque-là les fêtes de San Marco et Santa Margherita, patrons de Cortona, étaient particulièrement solennisées et les offres de cire obligatoires étaient surveillées par trois hommes choisis par le vicaire. Une partie de la cire recueillie était consommée, alors que l’autre partie était vendue pour gagner de l’argent pour les deux églises. Beaucoup de fidèles venaient à Cortona pour fêter les deux saints, les hommes étaient accueillis par les citoyens et les femmes dans les églises. Des joutes et des spectacles d’armes et drapeaux accompagnaient toujours les cérémonies religieuses, comme c’est le cas des modernes reconstructions historiques. En ce qui concerne l’histoire de la famille Casali, comme raconté par notre

Archidado En ce qui concerne l’histoire de la famille Casali, comme raconté par notre célèbre concitoyen Girolamo Mancini, auteur de l’œuvre Cortona nel medioevo, la jeune Antonia Salimbeni arriva à Cortona le 8 Janvier 1397. Des nobles de Florence, de Castello, du Trasimène et de Rimini participèrent au mariage, chacun suivi de chevaux, de joueurs de trompette, de fifre et d’autres instruments et d’escrimeurs. Toutes les familles du territoire, mêmes les plus humbles, offrirent des gâteaux, des poulets, des oiseaux et du fourrage pour les chevaux. Parmi les cadeaux il y avait aussi des bijoux, des tissus, de l’or et des chevaux. Pour adorner Palazzo Casali les citoyens prêtèrent des lits, des tables, du linge de maison et des couverts. Pendant les jours des célébrations les habitants s’engagèrent en danses et en joutes d’armes et de drapeaux, qui sont magistralement évoqués aujourd’hui par la Joute de l’Archidado.

Le règlement de la joute

Deux tireurs d’arbalète pour chacun des cinq quartiers (S. Maria, S. Vincenzo, S. Marco e Poggio, S. Andrea et Peccioverardi) doivent tirer à une cible formée de différents secteurs qui assignent des points positifs de 1 à 5 et négatifs de -1 à -2. Ils ont à leur disposition deux tirs chacun à une distance de 20 m de la cible. Les résultats sont confirmés par deux juges de compétition, qui assignent au gagnant une flèche d’or appelée « verretta ».

Le calendrier

La joute de l’Archidado se déroule à chaque année le deuxième dimanche de juin.

Photos